Les lumières d’Oujda – Travers(é)es

Marc Alexandre Oho Bambe dit Capitaine Alexandre signe un texte d’encre et d’exils. Réflexion profonde sur les raisons et déraisons qui poussent à prendre la mer, la route des déserts et tous les risques. Pour une autre vie que la sienne.

Long poème sonore et visuel, rappé, slamé, conté. 

Récit initiatique, qui dit l’odyssée d’Ulysses à la peau sombre, les chemins d’errance. 

La vie, avant pendant après le « parcours ». La vie toujours soleil devant.

Capitaine Alexandre, Calvin Yug et Ange offrent en partage dans ce spectacle intime et intimiste, personnel et universel à la fois, un propos riche d’humanités enlianées et d’espérances entrelacées, malgré les tempêtes, la rage et le désespoir qui minent des femmes et des hommes, enfants du monde. 

En quête d’azur.